Agir de maniere plus collective en France et en Europe

Mettre fin à la pauvreté implique de penser et d'agir de manière collective et non individuelle. Une société française plus juste et plus équitable nécessite une prise en compte globale des urgences sociales. On ne peut arriver à diminuer sans repenser nos modes de consommation, de production et d’organisation. Le travail ne permet plus à certains de subvenir à leurs besoins et cela est intolérable. Le travail devrait être partagé pour permettre de faire diminuer le chômage de masse qui est une des causes de la pauvreté. Les écarts de salaires sont devenus trop importants et injustifiés entre la base et le sommet. Les travailleurs pauvres sont donc victimes de cette situation. Les revenus du capital deviennent beaucoup plus intéressants que ceux du travail, l'investissement est trop faible et l’actionnariat peut détruire des emplois de manière arbitraire. La pauvreté doit pouvoir être jugulée par une vraie volonté commune d’y parvenir, l’Etat solidaire doit donc jouer son rôle de moteur car les associations sont bien trop seules pour lutter. L’augmentation des minima sociaux est déjà une première étape, un impôt sur le revenu plus justement prélevé la seconde étape. Enfin, une harmonisation au niveau européen des politiques sociales permettrait d’aboutir à une Europe plus solidaire.

Partager cette idée

Montrer 1 réaction

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Frédéric Jamon
    a publié cette page sur Pauvreté 2019-05-14 07:25:28 +0200