Une révolution fiscale : l'impôt progressif !

L'impôt progressif est un instrument essentiel de la réduction des inégalités sociales. Afin de rétablir la justice fiscale, je propose notamment : - un audit national sur les coûts de la fraude, des niches et de "l'optimisation"; - fusionner l'impôt sur le revenu, la CSG et la CRDS ; - moduler le taux de la TVA selon les catégories de produits auxquels elle s'applique ; - repenser la fiscalité des entreprises et du patrimoine afin de favoriser l'investissement productif plutôt que la reproduction sociale des héritiers ; - rétablir fermement la séparation entre les contributions sociales ouvrant des droits à la Sécu, et les impôts assignés au budget de l'État et des collectivités ; - rendre l'ISF ! La révolution fiscale doit aller de pair avec de nouvelles lois de décentralisation visant à accroitre l'autonomie budgétaire des collectivités. Ainsi la justice fiscale sera mise au service d'un nouveau socialisme municipal.

Partager cette idée

Montrer 5 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Georges Arcizet
    a fait un commentaire 2019-02-17 23:49:14 +0100
    Pas sur que la fusion de l’impôt avec la CSG et la CRDS soit une bonne choses. la CSG est une contribution sociale affecté à la Sécurité Sociale. la CRDS est affectée au remboursement de la dette de la Sécu ce me semble. Fusionner tout cela créerait une opacité au nouveau du budget de l’état préjudiciable à la Sécurité Sociale. Il y a des exemples anciens comme la vignette qui a coulé corps et bien dans le budget de l’état , et d’autres taxes comme le tabac ou l’alcool. c’est ce qui est proposé dans la deuxième partie du texte d’ailleurs.
  • philippe Bichon
    a marqué ceci D'accord 2019-02-17 19:09:10 +0100
  • Marc Leygonie
    a fait un commentaire 2019-02-14 12:57:45 +0100
    Il semble que soit perdu de vue par beaucoup que le rôle de l’impôt ne soit pas que de donner à l’Etat les moyens financiers d’assurer ses missions, mais de participer également à la solidarité nationale afin que soient effectifs le droit de chacun à satisfaire ses besoins(essentiels) et l’obligation faite à chacun de participer selon ses moyens.
    Est également indispensable de repenser la fiscalité des entreprises et du patrimoine afin de favoriser l’investissement productif plutôt que la reproduction sociale des héritiers. Il se révèle en effet de plus en plus par ailleurs que les entreprises aient à assumer une responsabilité sociale au delà (et "en même temps) que leur rôle économique.
  • Marc Leygonie
    a marqué ceci D'accord 2019-02-14 12:57:44 +0100
  • Démoc Soc
    a publié cette page sur Pauvreté 2019-02-13 01:12:02 +0100